Philippe Metayer

Bordeaux Fintech

Philippe Metayer

Directeur Général Délégué chez French Tech Bordeaux

ABOUT

Il a commencé sa carrière dans l’enseignement

Philippe Métayer est depuis quelques années l’une des “figures” de cet écosystème, même s’il n’est pas un “entrepreneur”, comme il le rappelle lui-même. Titulaire d’une licence électronique et électrotechnique automatique, ce professeur certifié en sciences industrielles de l’ingénieur (spécialité information et numérique) a commencé sa carrière d’abord en 2007 dans l’enseignement comme directeur général adjoint à l’IUT de Bordeaux Montaigne, puis a été de 2012 à 2015 directeur de la formation continue et de l’alternance au sein du département MMI (Métiers du Multimédia et de l’Internet) de l’établissement.

L’homme du numérique à Bordeaux Métropole

Depuis septembre 2015, Philippe Métayer, qui a conservé un sens certain de la pédagogie, est chargé de mission économie numérique à Bordeaux Métropole et a participé aux grands projets structurants de la filière. Ainsi, il fut l’un des artisans de l’ombre de la “labellisation” French Tech, et l’organisateur de la Grande Jonction en 2016, 2017 et 2018, qui rassemble start-up et grands groupes locaux.

Pour autant, l‘homme cultive une certaine discrétion et n’a pas pour habitude de chercher à briller sur les “tribunes” pour se mettre en avant lors des événements. Un profil, qui a aussi probablement séduit pour éviter des dissensions et conflits avec le bureau de l’association French Tech Bordeaux.

“Philippe Métayer connaît parfaitement l’écosystème et l’ensemble de ses acteurs. Il est fédérateur”, souligne Jérôme Leleu, le président de French Tech Bordeaux.

Le processus de recrutement a été mené en concertation avec les entrepreneurs du Comité de l’association French Tech Bordeaux, la CCI Bordeaux Gironde, Bordeaux Métropole et la Région Nouvelle-Aquitaine. Ceci étant, le fait qu’il soit employé par Bordeaux Métropole a créé des tensions avec la Région Nouvelle-Aquitaine, qui finance aussi l’association. Actuellement, la structure dispose d’un budget de 285 000 euros et emploie deux salariés.